Légitime défense : les policiers comme les gendarmes

En Guyane, trois policiers ont essuyé des coups de feu ce week-end. Une nouvelle agression alors que le ministère de l'Intérieur réfléchit à une évolution de la légitime défense pour les policiers.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

À l'heure actuelle, les critères de légitime défense définie par le Code pénal s'appliquent de la même manière aux policiers qu'aux citoyens lambda. Un cadre strict et contraignant qui, en cas de danger, leur impose un usage de l'arme à feu proportionnel à la gravité de la menace. Les gendarmes, eux, bénéficient d'un statut militaire qui leur permet un usage de l'arme plus souple. Ils peuvent par exemple riposter face à un individu armé en cas d'agression directe.

Non au permis de tuer

Les policiers demandent donc a minima un alignement entre gendarmes et policiers. Pour autant, les syndicats de policiers l'assurent : il ne s'agit pas de réclamer un permis de tuer. Les policiers en colère gardent tous en mémoire l'agression de leurs collègues au cocktail Molotov il y a un mois en Essonne. Le 8 octobre, les policiers, enfermés dans leur voiture en feu, n'ont pas pu se servir de leur arme.

Le JT
Les autres sujets du JT