Colère des policiers : un étrange leader, même pas policier et proche du FN

Depuis une semaine, il est de tous les rassemblements de policiers à Paris, ou presque, il court les caméras et les micros. Problème : ce porte-parole autoproclamé n'est même pas policier. Et cet employé de la grande distribution est proche du Front national.

L\'homme est de tous les rassemblements de policiers parisiens.
L'homme est de tous les rassemblements de policiers parisiens. (JUILEN MATTIA/WOSTOK PRESS / MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Il s'appelle Rodolphe et depuis une semaine, il s'affiche en première ligne à tous les rassemblements de policiers à Paris. Il est même à l'origine de certains appels à manifester. Son nom apparaît dans les textos qui circulent. Il court les micros et les caméras pour tenter de s'imposer comme leader, ou au moins comme porte-parole des manifestants. 

Pourtant, cet homme n'est pas du tout policier. Il ne l'a d'ailleurs jamais été. C'est ancien adjoint de sécurité a raté les concours en 2012 et depuis, il travaille dans la grande distribution et a créé une association de défense de la police.

Leader sans légitimité

Deuxième élément important : l'homme serait proche de l'extrême droite. Son nom apparaît sur la liste Front national dans le 18e arrondissement de Paris, lors des élections municipales de 2014. Lui jure qu'il s'agit d'un homonyme.

Contacté par nos soins, l'homme reconnaît qu'il n'est pas policier, affirme se sentir proche du mouvement mais annonce son intention de s'en désengager. C'est une demande qui lui a été faite : beaucoup de policiers, de bonne foi, découvrent en effet, effarés, que leur porte-parole autoproclamé n'est, en fait, même pas un de leurs collègues.

L'étrange leader du mouvement des policiers. Les précisions d'Olivier Boy

00:00-00:00

audio
vidéo