Colère des policiers : Guillaume Lebeau entendu par la police des polices

Il est devenu un symbole pour beaucoup de policiers. Guillaume Lebeau est l'un des rares à assumer de manifester à visage découvert. C'est contraire aux règles de la profession. Cet après-midi, il était donc convoqué dans les bureaux de la police des polices. 

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En marge de la grogne des policiers, l'un d'entre eux, Guillaume Lebeau, était convoqué devant l'IGPN ce jeudi 3 novembre. À son arrivée devant les locaux, il ne cachait pas son émotion face à 300 de ses collègues, venus le soutenir. Aujourd'hui, seul convoqué par la police des polices, il est considéré comme le leader des manifestations non autorisées. Ce matin, quelques heures avant sa convocation , il a confié à France 3 son appréhension : "On n’est pas convoqué pour rien à l'IGPN, si on est convoqué, c'est qu'on a commis une faute. Ils ont des choses à me reprocher donc je n'y vais pas serein".

Vers la poursuite du mouvement ?

Le policier encourt la révocation, et c'est pour cette raison qu'ils sont nombreux à le défendre. "On estime qu'il a eu le courage de dénoncer le fonctionnement de la police, et pour ça nous tous lui en sommes reconnaissants", confie un policier. Les collègues de Guillaume Lebeau affirment que s'il est sanctionné, ils appelleront à continuer les manifestations partout en France.

Le JT
Les autres sujets du JT