Manifestation de lycéens : Luc Chatel dénonce des tentatives de récupération

Le ministre de l’éducation nationale s’est dit préoccupé ce matin sur France Info par les incidents qui ont émaillé hier les manifestations et les mouvements organisés dans 80 lycées.

(Radio France © France Info)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Hier vendredi, les lycéens ont manifesté pour la deuxième journée consécutive contre la réforme des retraites. 80 établissements (sur 4300 lycées en France) ont été touchés par ces mouvements (tentative de blocage, fort absentéisme).
_ Des incidents ont eu lieu, comme à Bonneville en Haute-Savoie, où deux jeunes filles ont été brûlées au visage.

Ce matin sur France Info, Luc Chatel, le ministre de l'éducation nationale a donc critiqué "l'irresponsabilité de ceux qui appellent les lycéens à des actions qui peuvent dégénérer" .

Luc Chatel évoque des appels locaux via internet ou des tracts anonymes distribués à la sortie des lycées.

Il rappelle aussi que "manifester sur la voie publique est dangereux". Selon lui, des parents d’élèves se sont indignés hier des conséquences que pouvaient avoir certaines manifestations.

Depuis La Défense, près de Paris, où le Parti Socialiste est réuni en convention ce week-end, le député Claude Bartolone répond à ces accusations d'instrumentalisation des jeunes pendant les manifestations.