Les revendications religieuses au travail ont doublé en 2015

Selon une enquête réalisée par l'institut Randstad et l'Observatoire du fait religieux en entreprise (Ofre) publié mardi, 23% des managers déclarent devoir faire face régulièrement à la question du fait religieux au travail.

La principale revendication religieuse au travail est la demande d'absence pour une fête religieuse.
La principale revendication religieuse au travail est la demande d'absence pour une fête religieuse. ( MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quand la religion s'invite au travail. Selon un sondage mené par l'institut Randstad et l'Observatoire du fait religieux en entreprise (Ofre), publié mardi 21 avril par Le Parisien, 23% des managers déclarent devoir faire face régulièrement à la question du fait religieux. En 2014, ils n'étaient que 12%. 

Ce sondage a été effectué auprès de 1 296 managers entre février et mars 2015. Pour Lionel Honoré, président de l'Ofre interrogé par Le Parisien, cette augmentation s'explique par "une sensibilité accrue depuis les attentats de janvier". "Après les attentats, les pratiquants ont ressenti un discours de remise en cause de la religion dans la société, explique-t-il. Plus qu'avant, ils se disent moqués et leur réaction est de se défendre en affirmant davantage ce qu'ils sont dans l'entreprise".

Concrètement, la question du fait religieux se manifeste principalement par des demandes d'absence pour fêtes religieuses (19%) ou le port de signe ostentatoire (17%) comme une croix, une kippa ou un foulard. Les demandes d'aménagement du temps de travail arrivent en troisième position (12%).