Les grandes manifestations publiques annulées ce week-end en IDF

Depuis les attentats de cette nuit, l'état d'urgence a été décrété sur l'ensemble du territoire. De nombreuses mesures de sécurité exceptionnelles entrent en vigueur. Les annonces du préfet de police de Paris, Michel Cadot.

(Patrouille de militaires dans le 9eme arrondissement de Paris. © Maxppp)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Fermeture des frontières, forces de l'ordre en alerte maximale, rappel de milliers de militaires pour renforcer le dispositif de sécurité nationale... alors que l'enquête se poursuit et que l'on ne sait pas encore si d'éventuels terroristes sont toujours en fuite, le préfet de police de Paris a fait de nouvelles annonces cet après-midi sur France Info:

" Nous avons décidé de ne pas autoriser toutes les manifestations publiques d'importance dans Paris et sa région dans le cadre de l'état d'urgence, et ce, jusqu'à lundi (...) car avoir énormément de monde concentré dans un même endroit peut constituer un risque potentiel de sécurité"

Musées, théâtres publics et cinémas fermés, concerts et courses sportives annulés

Conséquence directes des attentats, plusieurs manifestations publiques programmées ce week-end telles que les courses hippiques de St Cloud et Auteuil, des événements sportifs comme le semi-marathon de Boulogne qui devait rassembler 8.000 coureurs ce dimanche, ou encore des grands concerts dont celui du groupe Motörhead ou du rappeur Soprano au Zénith de Paris sont également annulés. U2 a également décidé d'annuler ses deux concerts prévus à Paris.

Des annulations qui viennent s'ajouter à la fermeture de tous les musées publics de la ville de Paris, y compris le Louvre, ainsi que des grands monuments emblématiques (dont la Tour Eiffel), des grandes galeries commerciales telles que le Forum des Halles ou le centre Beaugrenelle, mais également de la plupart des cinémas de la capitale comme l'ont annoncé les groupes UGC, Pathé et MK2.

Malgré tout, Michel Cadot, le préfet de police de Paris l'affirme :

" Il faut que la vie continue, il ne faut surtout pas qu'elle s'arrête, notre pays doit réagir avec calme, solidité, force et dignité dans cette épreuve" 

avant d'ajouter sur l'antenne de France Info :

" Nous ne recommandons pas la tenue de grands rassemblements d'hommage pour l'instant, il faut trouver un juste équilibre (...) Toutes ces mesures de sécurité sont réexaminées au fur et à mesure de l'avancement des enquêtes".

Les écoles parisennes ouvriront bien lundi matin

Le ministre de l'intérieur l'a confirmé ce soir, précisant qu'une minute de silence sera appliquée dans tous les établissements.

Bernard Cazeneuve, qui rappelle qu'un millier de militaires supplémentaires patrouilleront à Paris dans les prochains jours, a ajouté qu'en région les préfets pourraient également ordonner la fermeture provisoire des salles de spectacle et les bars et instaurer des couvre-feu si nécessaire.

L'interview du préfet de police Michel Cadot sur France Info
--'--
--'--