Le doyen des Français est mort à 109 ans dans les Alpes-Maritimes

Il allait souffler sa 110e bougie le 25 mars, indique le président du conseil départemental, Eric Ciotti.

Robert Bourdon s'était installé en 1970 dans le village de Saint-Etienne-de-Tinée, dans les Alpes-Maritimes, avant de déménager récemment à Nice.
Robert Bourdon s'était installé en 1970 dans le village de Saint-Etienne-de-Tinée, dans les Alpes-Maritimes, avant de déménager récemment à Nice. (GUIZIOU FRANCK / HEMIS.FR / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il avait 109 ans. Le doyen des Français est mort, a annoncé, jeudi 10 mars, le département des Alpes-Maritimes, où il résidait. "C'est avec une vive émotion et une profonde tristesse, que j'ai appris le décès de Robert Bourdon, doyen des Français", a déclaré le président du conseil départemental, Eric Ciotti (Les Républicains).

"Depuis janvier, en effet, il était devenu l'homme le plus âgé de France. Il allait souffler sa 110e bougie le 25 mars", a-t-il ajouté. Toutefois, ce titre n'est pas officiel, car l'Insee ne tient pas de statistiques nominatives. L'organisme recense 21 393 centenaires. La doyenne des Français, Eudoxie Baboul, a fêté le 30 septembre ses 114 ans.

Robert Bourdon, diplômé de l'école d'ingénieurs Supelec en 1923, a effectué "une partie de sa carrière au sein du groupe EDF". "Comptant parmi les rangs de la Résistance, il participa, à son niveau, à contrer l'occupant et à protéger ses compatriotes en préservant les installations électriques de la destruction planifiée par les Allemands", précise Eric Ciotti dans le communiqué. Robert Bourdon s'était installé en 1970 dans le village de Saint-Etienne-de-Tinée, dans les Alpes-Maritimes, "pour y passer sa retraite". Il avait récemment déménagé à Nice.