Le carnet de vaccination électronique expérimenté en région lyonnaise

A partir de mardi, 230 000 habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes vont tester le carnet de vaccination électronique. L’opération a pour but de lutter contre les risques de sur ou de sous-vaccination puisqu’un adulte sur deux n’a pas de carnet de santé aujourd’hui.

(Le carnet de vaccination papier remplacé par un carnet électronique en Auvergne-Rhône-Alpes pour une expérimentation © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

L’initiative de ce carnet électronique vient de médecins libéraux, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé. L’expérimentation doit durer jusqu’en octobre 2016, puis un premier bilan sera établi en mars 2017.

Des alertes pour les rappels de vaccins

"L’idée c’est de supprimer le carnet papier, et de le transformer en carnet électronique. Au moins, il n’y a pas de risque de perte, explique le docteur Jean Stagnara, membre de l’Union Régionale des Professionnels de santé Auvergne-Rhône-Alpes, pas de risque de sur-vaccination, et on le retrouvera à tout moment de la vie. " Plus pratique, il permettra de générer des alertes automatiques pour les dates de rappel de vaccins par exemple.

"Au moins, il n'y a pas de risque de perte, pas de risque de sur-vaccination", le docteur Jean Stagnara.

00:00-00:00

audio
vidéo

L’expérimentation sera menée en collaboration avec cinq pédiatres, cinq généralistes, deux pharmaciens, deux sages-femmes et deux infirmiers avant d’être élargie à 200 professionnels de santé sur le territoire testé.

Quatre autres régions pilotes vont mener l’opération : Ile-de-France, Aquitaine, Bourgogne et Océan Indien. A terme, l’objectif est de pouvoir doter toute la population d’un carnet électronique, ce qui permettra de connaître l’état vaccinal des Français.