La polémique sur les crèches de Noël en mairies relancée par l'association des maires de France

Y aura-t-il des crèches à Noël dans les mairies ? Non, pour l'Association des Maires de France L'AMF présidée par François Baroin, le Maire Les Républicains de Troyes. Elle recommande de ne pas installer de crèches au nom de la laïcité. Quelques lignes dans un guide de "bonne conduite laïque" préparé avant les attentats du 13 novembre. Mais la recommandation crée à nouveau la polémique.

(La crèche de Noël de la mairie d'Avignon en 2004. © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le Front National s'est très vite emparé du sujet : les trois Maires FN du Var ont annoncé dès hier qu'il quittaient l'AMF après cette préconisation. Une aberration pour l'élue du Vaucluse et cnadidate aux régionales en Paca Marion Maréchal-Le Pen. Pour la députée Front National, les crèches font partie des traditions populaires : "Cette recommandation est une provocation. Aujourd'hui, la laïcité qui est la neutralité des pouvoirs publics à l'égard des religions, la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le refus du financement des cultes n'est pas pour autant la disparition d'un certain nombre de nos traditions populaires qui peuvent avoir une connotation religieuse. En particulier catholique ".

"Plus on voudra bannir les religions de l'espace public, plus, en réalité, on poussera dans leurs retranchements nos concitoyens "

De nombreux candidats Les Républicains montent aussi au créneau : Valérie Pecresse, Xavier Bertrand, Christian Estrosi. Eux aussi défendent les crèches de Noël en mairies. Tout comme le député LR de la Manche Philippe Gosselin. Au nom des traditions populaires, mais pas seulement : "Je crois qu'on est en train aujourd'huide confondre le culturel et le cultuel. Plus on voudra bannir les religions de l'espace public, plus, en réalité, on poussera dans leurs retranchements nos concitoyens dans un cadre très privé, peut-être trop privé. Et ça favorise, me semble-t-il, le radicalisme ".

"C'est idiot. Je pense qu'il faut laisser de la liberté "

Nicolas Dupont-Aignan ne va pas jusque-là. Le Président de Debout La France ne met pas de crèche dans sa mairie de Yerres en région parisienne. Mais pas question de se laisser imposer une interdiction. A chacun de décider pour le député de l'Essonne : "C'est idiot. Je pense qu'il faut laisser de la liberté. Les Français sont attachés à leur culture. Il y a des mairies qui en mettent, des mairies qui n'en mettent pas. Si les Français ont le droit culturellement d'aimer les sapins de Noël, d'appeler les vacances de Pâques, vacances de Pâques et d'avoir des crèches, laissons les faire. Arrêtons de couper les racines des Français, arrêtons de nier à notre peuple le droit d'être lui-même ".

"Il y a des choses beaucoup plus graves "

Et rares sont les voix à s'exprimer dans la majorité pour l'instant. Le Parti Radical de Gauche soutient la position de l'AMF. Mais beaucoup ne veulent pas faire des crèches de Noël un sujet de débat. C'est le cas de Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS. De Jean Glavany aussi. Le député PS des Hautes-Pyrénées avait déjà dénnoncé une polémique ridicule l'an dernier, lui qui a écrit un livre La laïcité, un combat pour la paix : "Le principal problème c'est de faire comprendre à un certain nombre de personnes, y compris à gauche, que le droit à la différence, ça ne peut pas être la différence des droits. Ca veut dire que la laïcité et la République c'est vivre ensemble avec nos différences, de respecter nos différences et de dépasser nos différences. Il y a des choses beaucoup plus graves. La laïcité n'est ni exclusive, ni inclusive, c'est une lioi de la République ".

A gauche, beaucoup craignent en fait d'alimenter un débat qui ferait encore monter le Front National. Trop tard. La polémique est déjà lancée.