Lors des questions au gouvernement, Manuel Valls a commenté la décision de la Cour de cassation qui a annulé, ce mardi 19 mars, le licenciement d'une salariée de la crèche Baby Loup (Chanteloup-les-Vignes), qui refusait de retirer son foulard islamique. Le ministre de l'Intérieur répondait à une question du député de l'UDI Arnaud Richard sur les mesures du gouvernement envers les cités sensibles.

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a répliqué : "Je voudrais vous dire que je regrette la décision de la Cour de cassation sur la crèche Baby Loup". Le ministre de l'Intérieur a estimé que cette décision de la Cour de cassation, qui a annulé le licenciement d'une salariée d'une crèche qui portait le foulard islamique, était "une mise en cause de la laïcité". Cette déclaration a animé pendant quelques minutes l'hémicycle.

Manuel Valls, alors député, le 21 décembre 2010 dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, à Paris.
Manuel Valls, alors député, le 21 décembre 2010 dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, à Paris. (JOEL SAGET / AFP)