En février 2011, le drame avait choqué par sa violence : un bijoutier avait été tué par trois braqueurs, qui étaient repartis avec 40 euros. Ils sont jugés à partir de jeudi 7 mars par la cour d'assises de Douai (Nord). 

Le 3 février 2011, deux jeunes entrent dans la bijouterie Bouquignaud à Cambrai pendant qu'un troisième fait le guet à l'extérieur. Armés d'un couteau, ils menacent le commerçant mais ce dernier résiste. Une bagarre éclate alors. Le bijoutier est gravement touché à l'abdomen et meurt un peu plus tard à l'hôpital. Les agresseurs fouillent la caisse et s'emparent d'un maigre butin de 40 euros.

Depuis le drame, la bijouterie est restée ouverte. Monique Bouquignaud a voulu poursuivre seule le commerce de son mari mais chaque soir, au moment de la fermeture, c'est la même scène qui lui revient en mémoire : "J'ai toujours cette image de la porte qui s'ouvre et quelqu'un qui vient me chercher pour me dire : 'Il s'est passé quelque chose. Votre mari a été attaqué.'" A l'occasion de l'ouverture du procès, elle témoigne devant les caméras de France 2.

La police scientifique et technique sur les lieux du braquage, le 4 février 2011 à Cambrai (Nord).
La police scientifique et technique sur les lieux du braquage, le 4 février 2011 à Cambrai (Nord). (MAXPPP)