VIDEO. "Quatre ans de prison pour Mas, ce n'est pas assez", selon les victimes des prothèses PIP

Quatre ans de prison ont été requis à l'encontre du fondateur de la société PIP, lors du procès de l'affaire des implants mammaires frauduleux.

Voir la vidéo
Nathalie Perez et Nordine Tahar - France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le moment était très attendu par les victimes des prothèses mammaires PIP ce mardi 14 mai. Mais le réquisitoire a été reçu avec colère et amertume. Le procureur a réclamé quatre ans de prison ferme à l'encontre de Jean-Claude Mas, le fondateur de l'entreprise PIP. Les victimes jugent cette réquisition trop légère au regard des souffrances qu'elles ont enduré depuis plusieurs années. "Quatre ans, ce n'est pas assez pour tout ce qu'il a fait, c'est une honte !" lâchait une victime en sortant de la salle d'audience.

Le procureur de la République Jacques Dallest, "consterné" par les cinq prévenus poursuivis devant le tribunal correctionnel pour tromperie aggravée et escroquerie, a réclamé également 100 000 euros d'amende et une interdiction définitive d'exercer dans le secteur médical ou de gérer une entreprise. "Vous êtes l'apprenti sorcier des prothèses", a lancé le magistrat à Jean-Claude Mas. Son avocat, Yves Haddad, a évoqué après l'audience "un boxeur qui a pris un coup poing dans la figure, mais qui va se relever".

 

Jean-Claude Mas, le 14 mai 2013, après le réquisitoire de son procès, à Marseille. 
Jean-Claude Mas, le 14 mai 2013, après le réquisitoire de son procès, à Marseille.  (GERARD JULIEN / AFP)