Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Au tribunal de commerce, les patrons jouent leur dernière carte

Les tribunaux de commerce décident de la survie ou de la mort des entreprises en déroute. Comment fonctionne la justice consulaire ? Pendant des mois, "Pièces à conviction" a filmé le quotidien du tribunal de Nantes.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En moyenne en France, chaque jour, 550 personnes perdent leur travail à cause de la faillite de la société qui les emploie. Liquidation judiciaire, plans de cession ou de redressement… c’est souvent au tribunal de commerce que les dirigeants d’entreprises en difficulté jouent leur dernière carte. Pour eux, cela peut signifier la fin d’une aventure, mais parfois aussi une faillite personnelle, un déclassement social, voire un grand désarroi.

Des milliers d'emplois en jeu

Les juges consulaires des 135 tribunaux de commerce français tranchent les litiges entre commerçants ou entre particuliers et commerçants, mais décident aussi de la survie ou de la mort des entreprises en déroute et donc de la sauvegarde ou de la disparition des emplois. Elus par leurs pairs, ils effectuent leur mission de façon totalement bénévole, mais prêtent le même serment que les magistrats de carrière.

Pendant plusieurs mois, "Pièces à conviction" a posé ses caméras au tribunal de commerce de Nantes. Juges, avocats, administrateurs judiciaires, greffiers, commissaires-priseurs, patrons de PME et PMI, tous sont confrontés au quotidien à la vie et la mort des entreprises.

"Courage patrons ! Le quotidien d’un tribunal de commerce", une enquête de "Pièces à conviction" diffusée le 22 février 2017.

Pièces à conviction/France 3
Pièces à conviction/France 3 (Pièces à conviction/France 3)