13h15, France 2

VIDEO. "13h15". Affaire Grégory : "On a cherché à faire de moi le bouc émissaire", affirmait le juge Lambert

S’il reconnaissait avoir commis des erreurs dans la gestion de l’affaire Grégory, Jean-Michel Lambert aurait aimé que "tous en fassent autant". Extrait de "13h15 le samedi" du 17 juin.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

De tous les gendarmes, policiers ou magistrats qui ont échoué à résoudre le mystère de l’affaire Grégory, Jean-Michel Lambert, le premier juge en charge de l'affaire, était sans doute celui qui avait été le plus critiqué. Il a été retrouvé mort à son domicile, mardi 11 juillet, un sac plastique noué sur sa tête. Un mois plus tôt, alors que l'enquête était relancée avec l'arrestation des époux Jacob, il s'était confié au magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15).

"J’assume certaines erreurs de procédure"

"On a cherché à faire de moi le bouc émissaire", affirmait-t-il mi-juin. "J’assume effectivement certaines erreurs de procédure, mais j’aurais aimé que tous en fassent autant, et ce n’est pas le cas." De septembre 1984 à janvier 1985, Jean-Michel Lambert était le seul juge d’instruction dans sa ville d’affectation. A 32 ans, le magistrat gérait plus de deux cents dossiers…

"J’aurais été, entre guillemets, 'le plus heureux des hommes' si on avait réuni suffisamment d’indices graves et concordants de culpabilité pour renvoyer Bernard Laroche [abattu en 1985 par le père de Grégory] devant la cour d’assises", se souvenait-il. "Simplement, à chaque fois que je procédais à une vérification, l’élément en question disparaissait."

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)