13h15, France 2

VIDEO. "13h15". Affaire Erignac : quand le RAID a mis fin à la cavale d'Yvan Colonna

Le 4 juillet 2003, l’unité d’élite de la police nationale réussit à mettre la main sur Yvan Colonna. Le "berger de Cargèse" est soupçonné d’avoir tué, en 1998 à Ajaccio, le préfet de Corse Claude Erignac. Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, annonce en meeting l'arrestation de "l'assassin du préfet Erignac"... Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 10 septembre.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A l’été 2003, Yvan Colonna est recherché depuis quatre ans dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du préfet Claude Erignac, tué en pleine rue à Ajaccio, le 6 février 1998. Le "berger de Gargèse" revient le 4 juillet à la bergerie où il se cachait, sur les hauteurs de Propriano, en Corse du Sud… Le RAID l’y avait localisé, sans pouvoir interpeller un peu plus tôt le fugitif parti dans le maquis…

En fin d’après-midi, l’unité d’élite de la police nationale parvient à lui mettre la main dessus. Il est immédiatement exfiltré de Corse vers Paris, à bord d’un Falcon de la République française. Au même moment, dans les rues de la ville où a été assassiné le haut fonctionnaire d’une balle dans la nuque, des militants nationalistes hurlent leur colère et réclament sa libération.

"L’arrestation comme un trophée politique"

Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, déclare du haut de la tribune d’un meeting à Carpentras, sous les applaudissements de la salle : "La police française vient d’arrêter Yvon Colonna, l’assassin du préfet Erignac. La force est restée à la loi de la République. Oui, il y a vraiment quelque chose qui est changé dans notre République. Voilà la conception de l’Etat de droit qui est la nôtre." Fort de ce succès, Nicolas Sarkozy s’interroge… Il ne cite personne publiquement mais, dans son entourage, on semble reprocher à ses prédécesseurs du gouvernement Jospin (1997-2002) de ne pas avoir tout mis en œuvre pour arrêter l’assassin présumé du préfet.

Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et de la Pêche (1998-2002) du gouvernement socialiste, donne son sentiment au magazine "13h15 le dimanche" (FacebookTwitter#13h15) : "Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, en a fait l’exploitation politique que vous savez lors d’un meeting de son parti, présentant l’arrestation comme un trophée politique. Je vous assure que si le gouvernement Jospin avait pu mettre la main avant sur Yvan Colonna, il l’aurait fait avec un grand soulagement. J’en suis convaincu."