13h15, France 2

VIDEO. "13h15". Affaire Boulin : "La position du cadavre est celle d'un homme sorti du coffre d'une voiture"

Selon un témoin entendu récemment par un juge d’instruction, le corps du ministre du Travail Robert Boulin, retrouvé dans un étang en octobre 1979, n’était pas celui d’un homme qui s’était noyé. Arrivé sur place avec les pompiers, il a aussi remarqué des traces de coups sur son visage… Extrait de "13h15 le dimanche" du 30 octobre. 

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Que s’est-il vraiment passé autour de cet étang de Rambouillet (Yvelines) où le corps du ministre du Travail Robert Boulin a été retrouvé le 30 octobre 1979 ? Un témoin entendu récemment par le juge est arrivé sur les lieux de la découverte macabre avec les pompiers, juste après les gendarmes. Il apporte un nouvel éclairage…

Sa première impression a été que l’homme retrouvé dans une soixantaine de centimètres d’eau et de vase ne s’était pas noyé. Il avait en effet la bouche fermée et la tête légèrement hors de l’eau. Le témoin était donc là quand les pompiers ont sorti le corps du ministre gaulliste de Valéry Giscard d’Estaing. Il a remarqué son étrange position ainsi que des traces de coups sur le visage.

Le témoignage d’un médecin-réanimateur

Pour maître Marie Dosé, avocate de la famille Boulin, ce témoignage est fondamental : "La position du cadavre n’est pas celle d’un homme qui s’est agenouillé dans l’eau et qui a ensuite penché sa tête pour se suicider. C’est plutôt celle d’un homme qui serait sorti d’un coffre d’une voiture. Ce n’est pas moi qui le dis, mais un médecin-réanimateur habitué à se rendre sur place et à constater le positionnement des corps de personnes mortes par suicide ou assassinat."

Alors, a-t-on transporté dans le coffre d’une voiture le corps du ministre Boulin déjà mort pour le déposer dans l’étang ? A-t-on placé ensuite de faux indices comme un mot pour son épouse, retrouvé dans sa voiture, avec une faute d’orthographe et deux écritures différentes ? Le 10 septembre 2015, soit trente-six ans après la macabre découverte, le parquet de Versailles ouvre une information judiciaire pour arrestation, enlèvement et séquestration, suivis de mort ou assassinat.

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 ( CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)