La justice a dit non. A la veille des soldes d'été, le groupe Galeries Lafayette a annulé mardi 26 juin l'ouverture nocturne exceptionnelle durant cette période de ses deux principaux magasins parisiens : le BHV Rivoli et les Galeries Lafayette Haussmann.

Le groupe prend ainsi "acte de la décision pour les deux enseignes" prise par la justice après une plainte d'organisations syndicales. Du coup, les Galeries Lafayette Haussmann fermeront à 20 heures au lieu de 22 heures et le BHV Rivoli fermera à 20h45 au lieu de minuit. Le Printemps, qui n'était pas concerné par cette décision de justice, a lui aussi renoncé à ses nocturnes, selon des informations d'Europe 1.

La CGT des deux magasins et le Clic-P (intersyndicale qui regroupe les syndicats du commerce de Paris CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD et CGC) avaient annoncé lundi avoir obtenu gain de cause après avoir saisi en référé le tribunal de grande instance de Paris pour s'opposer aux ouvertures en soirée pendant les soldes. Le juge a "donné raison aux organisations syndicales qui luttent contre une dérive qui accroît la flexibilité du travail, pose des problèmes insolubles aux salariés et qui nuit à leur santé", avait indiqué la CGT, y voyant un "coup d'arrêt pour les nocturnes dans les grands magasins".