Salah Abdeslam était "prêt à refaire quelque chose" depuis Bruxelles

Selon le ministre des Affaires étrangères belge, c'est ce qui ressort des premières déclarations de Salah Abdeslam samedi.

(Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères belge © Reuters/Laurent Dubrule)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Didier Reynders, le chef de la diplomatie belge, assistait ce dimanche à un colloque international à Bruxelles. C'est dans ce contexte qu'il a révélé de nouveaux éléments sur les déclarations de Salah Abdeslam aux enquêteurs. Selon le procureur de Paris, François Molins, le Français de 26 ans avait déjà affirmé qu'il voulait se faire exploser au stade de France le soir du 13 novembre, mais qu'il avait finalement fait marche arrière. Le ministre belge fait à son tour fuiter des détails sur les propos tenus par Salah Abdeslam.

"Les premiers commentaires venant de Salah Abdeslam hier (samedi) était qu'il voulait aller au Stade de France et qu'il allait se faire exploser, mais il ne l'a pas fait. Et l'autre information est qu'il était prêt à refaire quelque chose depuis Bruxelles. (...)  Et c'est peut-être la réalité parce que nous avons trouvé beaucoup d'armes, des armes lourdes au cours des premières investigations, et nous avons trouvé un nouveau réseau autour de lui à Bruxelles " , a assuré le ministre.

"Salah Abdeslam semblait prêt à retenter quelque chose depuis Bruxelles" Didier Reynders, ministre belge
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►►  Salah Abdeslam à l'isolement total dans un bloc ultra-sécurisé de la prison de Bruges