Saisie par un détenu, la justice ordonne à la prison de Sequedin de se débarrasser de ses rats

Le détenu avait médiatisé la situation en diffusant une vidéo montant de nombreux rats dans l'enceinte de la prison.

Vue extérieure de la prison de Sequedin (Nord), le 15 avril 2013.
Vue extérieure de la prison de Sequedin (Nord), le 15 avril 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un détenu de la prison de Sequedin (Nord) obtient gain de cause de devant la justice. Le tribunal administratif de Lille a ordonné, mardi 25 octobre, le changement de cellule de ce prisonnier qui l'avait saisie pour dénoncer la présence de rats dans la maison d'arrêt.

La justice a aussi sommé l'administration pénitentiaire de redoubler d'efforts pour éradiquer ces nombreux rongeurs filmés dans l'enceinte de la prison et médiatisé par le détenu"Comme le montrent les photos produites à l'instance, des rats circulent aux abords de l'établissement, à proximité des cours de promenade, aux endroits où des détritus jetés par certains détenus depuis la fenêtre de leur cellule s'amoncellent, indique l'ordonnance du tribunal administratif de Lille.

Un précédent à la maison d'arrêt de Fresnes

"Une telle situation, à laquelle le détenu ne peut pas se soustraire, affecte sa dignité, ainsi que celle de l'ensemble des détenus, et est de nature à engendrer un risque sanitaire pour l'ensemble des personnes fréquentant l'établissement, constituant par là même une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale", affirme encore le juge.

Le 6 octobre, le tribunal administratif de Melun, saisi en urgence par l'Observatoire international des prisons (OIP), avait déjà ordonné à l'État d'"intensifier" les actions de dératisation à la prison de Fresnes (Val-de-Marne).