Jean-Claude Mas, le fondateur de Poly Implants Prothèses (PIP), au centre d'un scandale d'implants mammaires frelatés, a été mis en examen pour "blessures involontaires" jeudi 26 janvier, mais laissé libre sous contrôle judiciaire. Son avocat, Yves Haddad, affirme que son client en "soulagé".

Jean-Claude Mas, le fondateur de l'entreprise PIP, au centre d'un scandale d'implants mammaires frelatés, le 26 janvier 2012, à sa sortie du palais de justice de Marseille (Bouches-du-Rhône).
Jean-Claude Mas, le fondateur de l'entreprise PIP, au centre d'un scandale d'implants mammaires frelatés, le 26 janvier 2012, à sa sortie du palais de justice de Marseille (Bouches-du-Rhône). (FTVi / FRANCE 2)