Procès du "dentiste de l'horreur" : "Il m'a arraché 8 dents d'un coup"

Le procès de Jacobus Van Nierop, dentiste venu des Pays-Bas en 2008 pour s'établir à Château-Chinon, débute ce mardi à Nevers, dans la Nièvre. Le praticien est poursuivi pour "mutilations", "violences sur personnes vulnérables" ou encore "escroqueries".

(Mark Van Nierop, ci-contre le 16 mai 2009, est jugé à partir de mardi par le tribunal correctionnel de Nevers © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les anciens patients du docteur Van Niero, dont le procès devrait durer dix jours, ont gardé des souvenirs très douloureux de leur passage dans son cabinet. Beaucoup ont souffert de graves infections, d'autres ont connu des problèmes à la mâchoire, certains se sont vus imposer des arrachages de dents totalement inutiles... 

"Il m'a arraché huit dents d'un coup" raconte Sylviane, l'une des anciennes patientes du docteur Van Nierop
--'--
--'--

Jacobus Marinus - dit Mark - Van Nierop, surnommé "le dentiste de l'horreur", est arrivé de Hollande pour s'établir à Château-Chinon il y a huit ans. En 2008, la région est ce que l'on appelle communément un "désert médical". L'installation du docteur Van Nierop est donc accueillie avec soulagement. Le praticien est coopté par toutes les autorités médicales locales. Cet homme jovial au physique de rugbyman a tout pour être rapidement adopté par la population.

Mais les patients de Jacobus Van Nierop déchantent. Car le dentiste se distingue rapidement par sa brutalité, par sa tendance à arracher les dents à tour de bras, par certains soins qui mènent directement à l'infection, et aussi par son spectaculaire appât du gain. Il lui arrive un jour de facturer 19 actes à la Sécurité sociale pour une séance de 10 minutes.

Quand le scandale éclate, le docteur Nierop s'enfuit au Canada, mais il est expulsé au bout de quelques mois vers les Pays-Bas, son pays d’origine, qui l’extradent à leur tour vers la France. Le "dentiste de l'horreur" va devoir répondre de ses errements à une bonne centaine de victimes. Certaines souffrent encore de séquelles importantes. Van Nierop, qui est en détention depuis son retour en France, risque 10 ans de prison.

"Le dentiste de l'horreur" jugé dans la Nièvre. Reportage de Laurent Doulsan
--'--
--'--