Père d'Estelle Mouzin : "Nous avons pris l'habitude des rebondissements"

Eric Mouzin, le père d’Estelle Mouzin, disparue en 2003 estime ce jeudi sur France Info que la complexité de Michel Fourniret "n’a pas été appréciée dès le début". Mercredi, l’ex-femme du tueur des Ardennes a été entendue par la police.

(Le père d'Estelle Mouzin (à gauche) et Me Seban © Maxppp)
avatar
Elise DelèveRadio France

Mis à jour le
publié le

Au lendemain de l’audition de Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, dans l’affaire d’Estelle Mouzin, le père de la fillette, disparue en 2003, se confie sur France Info. Il savait que la police allait interroger Monique Olivier mais ne connaissait pas la date. "Je ne soupçonne personne a priori. Je sais simplement que la partie d'enquête sur Michel Fourniret a été engagée dans de nouvelles conditions dans la mesure où la complexité de ce personnage n'a pas été appréciée dès le début ", explique Eric Mouzin.

A LIRE AUSSI ►►► Disparition d’Estelle Mouzin : l’ex-femme de Fourniret entendue

Le père d'Estelle, disparue à l'âge de 9 ans, dénonce également le manque collaboration. "En raison de l'absence de collaboration européenne des services de justice et d'enquête, les transferts d'informations entre les autorités belges et françaises ne se sont pas faits correctement. Une partie des informations qui auraient pu intéresser l'enquête sur la disparition d'Estelle n'ont pas pu être exploitées. En particulier la téléphonie parce que nous savons que l'appel passé à son fils constitue l'un de ses principaux alibis pour justifier de sa présence en Belgique qui rend impossible sa présence à Guermantes dans le créneau horaire de la disparition d'Estelle ".

Le temps efface les preuves

Et plus le temps passe, plus les choses se compliquent. "Je pense que maintenant nous allons avoir le problème de disparition de preuves matérielles ", notamment des enregistrements des communications téléphoniques. "Maintenant, ce sera la parole de son ancienne femme contre la sienne sous réserve qu'elle confirme et c'est toujours pesant ".

"Maintenant, ce sera la parole de son ancienne femme contre la sienne" (Eric Mouzin)

Le temps, est aussi synonyme de rumeurs, de pistes et de rebondissements. "Depuis le temps, nous avons tous pris l'habitude de rebondissements autour du 9 janvier et du 25 mai, journée internationale des enfants disparus qui aura lieu ce lundi. Peut-être est-ce une coïncidence ? ", se demande le père d'Estelle. "Je suis tributaire des résultats des enquêteurs (...). Il faut que les services d'enquête restent mobilisés pour que toute les informations, même insignifiantes, puissent être prises en compte pour arriver à avoir la réponse ".

Eric Mouzin estime que l'enquête ne s'est pas assez attardée sur Michel Fourniret au tout début
--'--
--'--