Patrick Balkany, bientôt mis en examen pour blanchiment et corruption ?

Le député-maire UMP de Levallois-Perret est arrivé mardi en début d'après-midi au pôle financier. Il devrait être mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption". Selon le journal Le Monde, les juges Van Ruymbeke et Simon s'appuient sur des notes de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy.

(patrick Balkany risque une triple mise en examen © REUTERS/Charles Platiau)
Radio France

Mis à jour le
publié le

​Patrick Balkany est arrivé au pôle financier mardi en début d'après-midi, pour officiellement être entendu dans une enquête pour "fraude fiscale" et "corruption", qui vaut déjà une mise en examen à son épouse Isabelle. Il va devoir s'en expliquer devant les juges. Son immunité parlementaire ne serait pas incompatible avec une mise en examen.

Selon le journal Le Monde , les juges Van Ruymbeke et Simon s'appuient sur trois notes exactement, datées des 2 mai, 9 juillet et 27 septembre. Elles émanent de Tracfin, la cellule anti-blanchiment mise en place au ministère des Finances. Dans ces notes est évoqué le train de vie faramineux des époux Balkany. Selon le journal Le Monde les enquêteurs de Tracfin décriraient "un schéma sophistiqué de fraude basé sur des sociétés écrans", des comptes offshore derrières lequels se trouveraient donc le député-maire de Levallois-Perret et son épouse.

Toujours selon Le Monde , les juges se baseraient aussi sur le témoignage d'un industriel belge auditionné au mois de septembre. Cet homme affirme qu'il a fait des affaires en Afrique avec Patrick Balkany, entre 2007 et 2012. Il aurait d'ailleurs versé au député UMP une commission de 5 millions de dollars, l'argent aurait transité sur un compte ouvert à Singapour.