Notre-Dame-des-Landes : dernière étape avant d'éventuelles expulsions

Depuis mercredi, des huissiers distribuent des assignations aux occupants "historiques" de la zone (agriculteurs et habitants) où doit être construit l'aéroport de Nantes. C'est la dernière étape avant leur potentielle expulsion définitive.

(Notre-Dame-des-Landes : dernière étape avant d'éventuelles expulsions © Maxppp)
avatar
Antoine DenéchèreRadio France

Mis à jour le
publié le

Les habitants reçoivent depuis quelques jours des assignations pour une audience jeudi prochain au tribunal d'instance de Nantes. Quatre exploitations agricoles et onze maisons sont concernées, soit plus d'une trentaine d'habitants historiques, à Vigneux-de-Bretagne et Notre-Dame-des-Landes. Ils vivaient là avant le lancement du projet d'aéroport.

Tous les recours ne sont pas épuisés

Il y a notamment les frères Fresneau, agriculteurs et fers de lance de l'association d'opposants, l'ACIPA. Pour eux, la procédure d'expropriation est terminée, et la société AGO propriété de Vinci demande donc leur expulsion immédiate. Mais leurs avocats entendent bien demander un report de l'audience, considérant qu'il n'y a aucune urgence à procéder aux expulsions puisque le chantier n'a pas démarré. Par ailleurs, les éventuels travaux de débrouissallage et élagage prévus en 2016 ne concernent pas ces maisons et exploitations agricoles, mais la route d'accès au futur aéroport.

Les habitants se disent choqués par cette procédure engagée par Vinci, mais tous les recours ne sont pas épuisés. Si la justice prononce leur expulsion définitive la semaine prochaine, il reviendra au final à l'Etat de décider ou non de l'appliquer via le recours à la force publique.