Croquis d'audience représentant les avocates de Matthieu, Joelle Diez et Isabelle Mimran, au tribunal du Puy-en-Velay, le 18 juin 2013.
Croquis d'audience représentant les avocates de Matthieu, Joelle Diez et Isabelle Mimran, au tribunal du Puy-en-Velay, le 18 juin 2013. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Le parquet avait requis 30 ans, la cour a décidé de la prison à vie. Les avocates de Matthieu, 19 ans, condamné vendredi à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat d'Agnès Marin, ont annoncé, samedi 29 juin, faire appel du verdict. "Les avocats de la défense, Me Isabelle Mimran et Me Joëlle Diez, font appel de la décision rendue hier (vendredi) par la cour d'assises des mineurs du Puy-en-Velay à l'encontre de Matthieu, s'agissant de la peine la plus lourde pouvant être prononcée et l'excuse de minorité ayant été levée", ont-elles annoncé dans leur communiqué samedi matin.

La défense de Matthieu entend par ailleurs "rappeler solennellement les dispositions de l'article 306 alinéa 6 du code de procédure pénale, interdisant la divulgation de l'identité d'un mineur, ayant constaté leurs violations répétées dans les organes de presse et médias notamment nationaux". Samedi matin certaines radios nationales avaient en effet divulgué le nom de famille de Matthieu.

Dans son verdict, la cour d'assises des mineurs était allée vendredi soir au-delà des réquisitions du ministère public, qui avait réclamé 30 ans de réclusion criminelle. Il s'agit aussi de la première condamnation à perpétuité d'un mineur au moment des faits depuis la condamnation de Patrick Dils le 27 janvier 1989 pour un double meurtre. Il avait ensuite été acquitté.