Menaces contre les lycées parisiens : le jeune Dijonnais mis en examen

Un Dijonnais de 18 ans, féru d'informatique, a été mis en examen mercredi pour avoir refusé de décrypter son ordinateur, mais pas pour les menaces contre des lycées qui lui ont valu son interpellation lundi près de Dijon.

(Le lycée Condorcet à Paris IXe avait fait l'objet d'une fausse alerte à la bombe © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le jeune Dijonnais interpellé lundi dans l'affaire des menaces contre des lycées parisiens a été mis en examen du chef de "refus de remettre aux autorités judiciaires ou de mettre en oeuvre la convention secrète de déchiffrement d'un moyen de cryptologie". Il a été placé sous contrôle judiciaire et sous le statut de témoin assisté pour le dossier concernant les alertes à la bombe contre des lycées parisiens.

Une information judiciaire avait été ouverte ce mercredi contre le jeune homme soupçonné d'être lié aux appels menaçants qui ont visé plusieurs lycées de France ces dernières semaines. Il est notamment poursuivi pour "complicité de menaces de mort" et "complicité de fausse alerte". Le parquet avait requis son placement en détention provisoire. L’information judiciaire vise également d’autres suspects, qui n'ont pas encore été identifiés. Le suspect, un jeune Dijonnais de 18 ans, a été interpellé lundi.

Lundi 1er février et pour la troisième fois en quelques jours, des lycées et collèges français avaient reçu des menaces anonymes par téléphone, entraînant la mise à l'abri des élèves, voire leur évacuation. D'autres établissements en province avaient également reçu des messages menaçants. A chaque fois, la police n'avait rien trouvé et les lycées avaient repris leur fonctionnement habituel.