Le parti nationaliste basque Batasuna, proche de l'ETA, annonce sa dissolution

Interdit en Espagne depuis 2003 mais pas en France, Batasuna a annoncé sa dissolution jeudi lors d'une conférence de presse.

Le porte-parole et membre du bureau politique de Batasuna, Xabi Larralde, lors d\'un point presse du mouvement indépendantiste basque le 14 janvier 2011 à Paris.
Le porte-parole et membre du bureau politique de Batasuna, Xabi Larralde, lors d'un point presse du mouvement indépendantiste basque le 14 janvier 2011 à Paris. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Nous vous annonçons la dissolution de Batasuna." Le parti nationaliste basque Batasuna, considéré comme proche de l'ETA, a annoncé jeudi 3 janvier sa dissolution, lors d'une conférence de presse à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). La déclaration a été faite par deux membres du mouvement, Maite Goyenetxe et Jean-Claude Aguerre. 

Cette annonce intervient près de quatorze mois après la décision du groupe séparatiste basque ETA de mettre fin à la violence.

"Continuer la lutte sous de nouvelles formes politiques"

Présents sur place, nos collègues de France 3 Pays basque précisent sur Twitter que les deux militants ont affirmé "vouloir continuer la lutte sous de nouvelles formes politiques""Nous affirmons que nous atteindrons le projet de construire Euskal Herria [le Pays basque] par la seule voie politique face aux Etats français et espagnols qui sont des oppresseurs", a déclaré Maite Goyenetxe.

Deux membres du mouvement Batasuna, Maite Goyenetxe et Jean-Claude Aguerre, lors de l\'annonce de la dissolution du mouvement, le 3 janvier 2013 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).
Deux membres du mouvement Batasuna, Maite Goyenetxe et Jean-Claude Aguerre, lors de l'annonce de la dissolution du mouvement, le 3 janvier 2013 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). (FRANCE 3 EUSKAL HERRI)

Batasuna est interdit en Espagne depuis 2003, où il est considéré comme le bras politique de l'ETA, mais pas en France. C'est ainsi que la militante française Aurore Martin a été arrêtée le 1er novembre pour avoir participé à des réunions du mouvement nationaliste basque. Elle a été libérée sous caution le 22 décembre. En Espagne, les membres de Batasuna ont pour beaucoup rejoint d'autres partis.

L'ETA avait elle-même mis fin, le 20 octobre 2011, à plus de quarante ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays basque, sans pour autant se dissoudre, ni déposer les armes.