Johnny Hallyday à Cannes, le 28 janvier 2012.
Johnny Hallyday à Cannes, le 28 janvier 2012. (VALERY HACHE / AFP)

Un redressement fiscal a été "notifié fin 2011" à Johnny Hallyday, d'après une source proche du dossier, qui n'a pas précisé le montant. Des propos qui confirment une information du Canard enchaîné du mercredi 25 avril, au lendemain du retour sur scène de l'idole des jeunes à Los Angeles. Le chanteur a indiqué qu'il n'était pas au courant de l'affaire. "Je ne vous confirme rien car c'est vous qui me l'apprenez", a-t-il déclaré sur RTL. Même son de cloche du côté du service de presse de Johnny Hallyday qui a indiqué "n'avoir aucun commentaire à faire pour le moment".

Selon Le Canard, le montant du redressement, effectué au terme d'investigations conduites par la brigade nationale des enquêtes fiscales, atteint 9 millions d'euros. L'hebdomadaire affirme que l'enquête, déclenchée en décembre 2010, a révélé un "réseau complexe de sociétés au fonctionnement plutôt baroque", notamment des transferts d'actifs au Luxembourg vers une société dont les actionnaires comptent une autre entité domiciliée au Libéria. Les revenus personnels du rockeur, installé en 2007 en Suisse, échappent au fisc, mais pas ses activités artistiques et commerciales, qui relèvent toujours de l'administration française.

Le ministère du Budget s'est refusé à tout commentaire, invoquant le secret fiscal. Joint par Le Canard Enchaîné, le fondé de pouvoir du chanteur s'est contenté de dire qu'il allait quitter "toutes [ses] fonctions dans les sociétés de M. Hallyday dans un délai d'un mois".