Le Bataclan menacé d'attentat depuis 2010

D'après Le Canard enchaîné, la justice et le renseignement français étaient informés de menaces sérieuses contre la salle de spectacle depuis plus de cinq ans. Mais aucune mesure de sécurité particulière n'a été prise.

(Le Bataclan était visé par des menaces terroristes depuis 2010 © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plus d'une centaine de personnes ont été tuées le 13 novembre dernier au Bataclan, à Paris. Pourtant, la justice était informée depuis plusieurs années de menaces terroristes qui visaient cette salle de spectacle. Une information judiciaire avait même été ouverte selon Le Canard enchaîné .

Des informations liées à un autre attentat, au Caire

Tout remonte à février 2009. Une jeune Française est tuée dans un attentat au Caire, en Egypte, contre des lycéens français. Au fil de l'enquête, le nom d'un islamiste belge apparaît : celui de Farouk Ben Abbes. Les policiers découvrent qu'il projette d'attaquer le Bataclan. En 2010, une information judiciaire est donc ouverte et Farouk Ben Abbes est même mis en examen et écroué. Mais faute d'éléments suffisants, le dossier débouche deux ans plus tard sur un non-lieu.

Aujourd'hui, toujours d'après Le Canard enchaîné , un lien peut être établi entre ces menaces et les attaques effectivement perpétrées : Farouk Ben Abbes est un proche de Fabien Clain, le Toulousain qui a revendiqué les attentats du 13 novembre pour Daech.

Le dossier aurait dû être relancé il y a un an

Le 13 octobre 2014, l'avocat de la jeune Française tuée au Caire demande aux juges antiterroristes de lier le dossier Ben Abbes à celui de l'attentat en Egypte, parce que les deux affaires sont liées, selon l'avocat. Mais Me Olivier Morice n'obtient aucune réponse. Dans l'intervalle, la salle de spectacle n'a jamais été placée sous surveillance particulière. Les propriétaires n'auraient même pas été informés.