La raffinerie Petroplus de Petit-Couronne placée en liquidation judiciaire

Le tribunal de commerce de Rouen s'est prononcé mardi pour la liquidation de la raffinerie de Petroplus de Petit-Couronne en Seine-Maritime. Le site a jusqu'au 5 novembre pour trouver un repreneur.

(WOSTOK PRESS Maxppp)
avatar
Rémi InkRadio France

Mis à jour le
publié le

C'est un coup de massue
pour tous les 470 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit Couronne en Seine-Maritime.

Le tribunal de commerce
de Rouen a décidé de placer la raffinerie en liquidation judiciaire. Les juges
ont toutefois décidé la poursuite de l'activité avec possibilité de dépôt de
nouvelles offres jusqu'au 5 novembre.

Aucune offre de reprise
retenue

L'intersyndicale aurait
préféré la cession à la liquidation. Deux candidats était en lice pour une
reprise
: Alafandi Petroleum Group (APG), basé à Hong Kong, et la société
NetOil installée à Dubaï. Mais aucune d'entre elles n'a été retenue.

Les syndicats sont très
déçus :

"Tout ce que j'ai
demandé c'est laissez-nous notre chance, éviter ce processus de liquidation. On
va nous tuer. C'est anomal, injuste." : Yvon Scornet, porte-parole de
l'intersyndicale.

Un nouveau délai pour
trouver un repreneur

Le tribunal de commerce
de Rouen a accordé un nouveau délai au site Petroplus de Petit-Couronne. La
raffinerie a jusqu'au 5 novembre pour trouver un repreneur.

Le tribunal s'était déjà
donné le 1er octobre un délai supplémentaire pour étudier les deux offres de
reprises du site et de ses 550 employés.  

La raffinerie est en
redressement judiciaire depuis janvier dernier. La raffinerie appartenait à l'origine à Shell, et a été cédée à
Petroplus en 2008.