La Haye : l'ex-porte-parole du TPIY Florence Hartmann est sortie de prison

Le mouvement de soutien a payé. Florence Hartmann a été libérée ce lundi après avoir passé plus de 5 jours en prison pour avoir révélé dans un livre deux décisions confidentielles du tribunal pénal international.

(Florence Hartmann lors de son interpellation jeudi dernier © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

L'ancienne porte-parole du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), la Française Florence Hartmann, est sortie de prison ce mardi à La Haye aux Pays-Bas, selon les informations recueillies par France Info. Florence Hartmann avait été arrêtée jeudi dernier par les gardes du TPIY alors qu'elle était venue assister au jugement prononcé contre l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic.

Que lui reprochait-on ? D'avoir révélé deux décisions confidentielles de la juridiction internationale dans un de ses livres. Florence Hartmann avait  été condamnée en 2009 à une amende de 7.000 euros pour outrage à la cour. Une amende qu'elle n'avait pas réglée d'où une condamnation en appel en 2011 à 7 jours de prison. Jointe par France Info à sa sortie de prison à la Haye, Florence Hartmann s'est dite "complètement sonnée".  "Il faut que je reprenne mes esprits" a t'elle commenté.  La Française confie avoir été très rapidement informée par son avocat et ses enfants de la mobilisation engagée pour sa libération. "Je suis consciente qu'il y a eu de l'ampleur, mais les détails, où, quoi, comment, je ne sais presque rien" déclare-t-elle, tout en se disant néanmoins "immensément reconnaissante".

"Il fait que je reprenne mes esprits" Florence Hartmann à sa sortie de prison ce mardi
--'--
--'--
 

Un mouvement de soutien important 

Depuis l'annonce de son incarcération, un mouvement de soutien s'était créé. Sur France Info, mardi matin, la porte-parole du comité de soutien, Sophie Képès avait dénoncé "un acharnement étrange" contre Florence Hartmann. Quelques heures avant sa libération, l'avocat de Florence Hartmann indiquait : "Elle se réjouit de retrouver ses enfants et sa famille et de discuter avec nous des mesures à prendre pour la suite".