La CFDT va porter plainte contre Smart pour entrave syndicale

La CFDT va déposer plainte contre le constructeur automobile Smart pour entrave syndicale. Plusieurs irrégularités ont été découvertes par le syndicat.

(Atelier de production Smart à Hambach © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

L’organisation soupçonne la direction d’avoir fait pression sur les 800 salariés d’Hambach en Moselle pour passer à la semaine de 39 heures payées 37. Sur France Info, l’avocat du syndicat, Laurent Paté, assure que la direction a notamment brandi "une menace de délocalisation ". 97% des employés du site ont accepté de signer l’avenant à leur contrat, la date limite était juste avant Noël.

La CFDT dit également avoir noté plusieurs irrégularités, telles que la consultation directe du personnel en septembre, le Comité d’entreprise contourné avant d’envoyer les avenants individuels, ou le fait que le CHSCT n’a pas été consulté malgré le changement de conditions de travail.

L’avocat du syndicat assure que la procédure engagée ne remettra pas en cause le choix des salariés, mais qu’il s’agit surtout d’éviter qu’une telle démarche ne se reproduise dans une autre entreprise.

Laurent Paté, avocat du syndicat CFDT
--'--
--'--