La justice s'intéresse à de possibles manœuvres autour d'un projet de transfert de l'attaquant marseillais André-Pierre Gignac, ici lors du match Bordeaux-Marseille, le 21 avril 2012.
La justice s'intéresse à de possibles manœuvres autour d'un projet de transfert de l'attaquant marseillais André-Pierre Gignac, ici lors du match Bordeaux-Marseille, le 21 avril 2012. (NICOLAS TUCAT / AFP)

C'est un pépin dont l'Olympique de Marseille aurait préféré se passer. Une information judiciaire contre X pour "association de malfaiteurs", "extorsion en bande organisée" et "blanchiment" impliquant un agent de joueurs de l'OM a été ouverte par le parquet, a-t-on appris mardi 3 juillet de source judiciaire. L'enquête est depuis quelques mois aux mains de deux juges d'instruction, saisis de faits apparus par hasard lors d'une enquête sur un "racket" à l'encontre de discothèques d'Aix-en-Provence.

Une écoute téléphonique entre un agent de joueurs et un président de club a mis au jour de possibles manœuvres autour d'un projet de transfert de l'attaquant André-Pierre Gignac, avec en toile de fond des personnes susceptibles d'appartenir au milieu marseillais.

L'enquête a été confiée conjointement à la division économique et financière de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille et à l'Office central de lutte contre le crime organisé. Les prochaines investigations devraient se concentrer sur les commissions versées lors de transferts de joueurs.