Christophe Alévêque a été condamné, jeudi 7 mars par la cour d'appel de Paris, pour injures à l'encontre de Zinédine Zidane. L'humoriste avait notamment qualifié le footballeur de "panneau publicitaire à trois neurones" dans une interview au magazine SportMag, en janvier 2011. La cour d'appel a jugé que les expressions "con comme une bite" et "pute" constituaient également des injures. Le chroniqueur devra s'acquitter de 5 000 euros de dommages et intérêts et devra également payer 5 000 euros de frais de justice. Il avait été relaxé en première instance. 

"On est déçu, on pensait sincèrement que le droit à l'humour allait être reconnu comme il l'avait été en première instance", a dit l'avocat de Christophe Alévêque, Thomas Klotz. "Il n'y avait absolument pas intention de nuire", a-t-il ajouté. Les avocats de Zinedine Zidane, qui avaient demandé 75 000 euros de dommages et intérêts en première instance, avaient dit en appel qu'ils se contenteraient d'un euro symbolique.