Jacqueline Sauvage : "Une libération plaidée le 1er mars" (avocate)

Les barreaux de la prison s'écartent pour Jacqueline Sauvage, à laquelle François Hollande a accordé "une grâce partielle". Ses avocates plaideront une demande de libération conditionnelle dans un mois pour une sortie mi-avril.

(Jacqueline Sauvage pourrait sortir de la prison de Saran (Loiret) à la mi-avril 2016 © maxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

La condamnation de Jacqueline Sauvage n'est pas effacée, le principe de la grâce présidentielle ne le permet pas. En revanche, conformément au droit exceptionnel conféré au président de la République, sa peine a été aménagée. La décision prise par François Hollande devrait permettre une sortie de prison à la mi-avril 2016.

A LIRE AUSSI ►►►Hollande accorde une "remise gracieuse" de peine à Jacqueline Sauvage

François Hollande a accepté "de faire sauter le verrou de la peine de sûreté" explique l’une des avocates de Jacqueline Sauvage, Nathalie Tomasini. L'avocate fait référence aux cinq ans de peine de sûteté qui accompagnait la condamnation de Jacqueline Sauvage à dix ans de réclusion et qui l'empêchait d'espérer une demande de sortie de prison avant avril 2018.

Une procédure judiciaire codifiée attend à présent cette femme de 68 ans, emprisonnée pour le meurtre de son mari violent. 

Jacqueline Sauvage va pouvoir formuler une demande de libération conditionnelle très rapidement et elle y sera accessible dès la mi-avril 2016.

Un rendez-vous est déjà pris pour plaider cette demande de sortie. "Il est prévu le 1er mars prochain, devant un juge d’application des peines" explique Me Tomasini. Si la demande est acceptée, alors Jacqueline Sauvage sortira de prison le mois suivant.

"Jacqueline Sauvage est accessible à une libération conditionnelle dès avril 2016" : Nathalie Tomasini, l’une des avocates de Jacqueline Sauvage.
--'--
--'--