Du travail dissimulé à l'EPR de Flamanville ?

Plusieurs grandes entreprises sont accusées de travail dissimulé sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville. 460 ouvriers polonais et roumains seraient concernés.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

460 ouvriers polonais et roumains, employés par plusieurs grandes entreprises sur le chantier du réacteur nucléaire de Flamanville, seraient victimes de travail dissimulé. En clair, ils ne bénéficieraient pas du droit du travail français, auquel ils sont pourtant soumis. Deux sociétés, chypriote et roumaine sont accusées d'avoir fait travailler 460 ouvriers venus d'Europe de l'Est, entre 2008 et 2011, sans verser aucune cotisation sociale.

Bouygues risque plus de 200 000 euros d'amende

Plusieurs millions d'euros auraient ainsi été détournés des caisses de la Sécurité sociale.
La société Bouygues devra s'expliquer sur ses raisons d'avoir eu recours aux deux sociétés connues pour des pratiques douteuses. Bouygues avait été informée en 2009 d'irrégularités sur des contrats de ces travailleurs détachés.
Bouygues risque plus de 200 000 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
La centrale nucléaire de Flamanville (Manche), en juin 2013. 
La centrale nucléaire de Flamanville (Manche), en juin 2013.  (SUDRES JEAN-DANIEL / HEMIS.FR / AFP)