Face à Dieudonné, Valls veut casser une "mécanique de haine"

Dans une interview au "Parisien", le ministre de l'Intérieur dit vouloir "en finir avec l'impunité et la complaisance auxquelles Dieudonné a eu droit".

Manuel Valls, le 6 décembre 2013, lors d\'un déplacement à Sézanne (Marne).
Manuel Valls, le 6 décembre 2013, lors d'un déplacement à Sézanne (Marne). (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je ne veux écarter aucune possibilité, y compris un durcissement de la loi." Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls se dit prêt à "agir avec la plus grande fermeté" face à l'humoriste Dieudonné, dans une interview publiée, vendredi 27 décembre, sur le site du ParisienAlors que son ministère étudie les moyens de faire interdire les spectacles de Dieudonné, Manuel Valls appelle à "casser" une "mécanique de haine" qu'il attribue au comédien. 

"Il faut en finir avec l'impunité et la complaisance auxquelles Dieudonné a eu droit", affirme le ministre, jugeant qu'il y a "clairement" une incitation à la haine raciale et à l'antisémitisme dans les propos de l'humoriste. Les spectacles de ce dernier "financent ouvertement une campagne d'antisémitisme et de racisme", soutient Manuel Valls.

Dieudonné est qualifié de "récidiviste" par le ministre, en raison de plusieurs condamnations pour "diffamation, injures et provocation à la haine raciale". Quant aux spectateurs, "ils ne peuvent plus dire qu'ils ne savent pas", affirme Manuel Valls, qui appelle "à une prise de conscience collective".