PS du Pas-de-Calais : la fédération se dit "sereine" malgré des perquisitions

Le siège de la fédération du département est visée jeudi par des perquisitions, liées aux enquêtes sur des financements occultes impliquant Jean-Pierre Kucheida.

Le siège de la fédération PS du Pas-de-Calais, à Lens, visée le 6 décembre 2012 par des perquisitions dans le cadre de l\'enquête sur des financements occultes.
Le siège de la fédération PS du Pas-de-Calais, à Lens, visée le 6 décembre 2012 par des perquisitions dans le cadre de l'enquête sur des financements occultes. (MAXPPP)
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

POLITIQUE – C'est une nouvelle secousse pour les socialistes du Pas-de-Calais, confrontés à ce dossier brûlant depuis plus d'un an. Des perquisitions ont débuté, jeudi 6 décembre au matin, au siège de la fédération PS du département, à Lens, dans le cadre d'enquêtes financières visant Jean-Pierre Kucheida. L'ancien député socialiste, toujours maire de Liévin, est visé par quatre enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Lille.

Ces investigations ont été lancées à la suite de rapports de la Chambre régionale des comptes (CRC) et de lettres de l'ancien maire socialiste d'Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, lui-même mis en examen et renvoyé en correctionnelle dans une affaire de fausses factures. Ces enquêtes portent sur des accusations de financement occulte de la fédération PS du Pas-de-Calais. Des malversations impliquant des élus locaux que Gérard Dalongeville avait dénoncées et détaillées dans son livre Rose mafia.

La fédération est "parfaitement sereine"

Peu après le début des perquisitions, Catherine Génisson, première secrétaire de la fédération PS du Pas-de-Calais, est arrivée sur place. Elle a d'abord confirmé que ces investigations concernaient bien l'enquête ouverte après les révélations de Gérard Dalongeville. Mais elle s'est aussi dite "parfaitement sereine", comme le relate La Voix du Nord, affirmant que "le fonctionnement et les finances de la fédération sont clairs, transparents et nets".

Même volonté de désamorcer ce nouveau rebondissement chez Alain Fontanel. Le secrétaire national du PS aux fédérations rappelle que la fédération du Pas-de-Calais a déjà été placée sous tutelle en juin dernier. Et que Jean-Pierre Kucheida a été exclu du PS en mai "Si la justice a des soupçons, c'est à elle de le dire. On a pris nos responsabilités, dans le cadre de nos compétences. A ce titre, on est sereins."

Pour son avocat, Jean-Pierre Kucheida "a bon dos"

C'est en revanche avec un certain agacement que Franck Berton, l'avocat de Jean-Pierre Kucheida, a accueilli la nouvelle. Il déclare à Nord Eclair ne pas voir "l'intérêt d'une perquisition dans les locaux d'une fédération où [son] client n'a aucune responsabilité". Selon lui, son client "a bon dos". L'avocat s'interroge également dans La Voix du Nord sur l'objectif de cette enquête : "Que cherche-t-on ? De l'argent liquide ? Ce n'est pas sérieux ! A moins qu'on cherche un prétexte pour aller fouiller dans les petits papiers d'un parti politique."

Jean-Pierre Kucheida est également poursuivi pour "abus de biens sociaux" auprès d'un bailleur social, la Soginorpa, quand il en était président. Placé en garde à vue en octobre dernier dans le cadre de ce dossier, il sera jugé avec sa fille, Marie, poursuivie pour "recel d'abus de biens sociaux", le 9 avril prochain.