Cinq ans de prison contre l'ancien moine Pierre-Etienne Albert, jugé pour pédophilie

Le procureur avait requis dix ans de prison, estimant que l'ancien moine des béatitudes, malgré son repentir, avait manqué totalement d'empathie pour ses dizaines de victimes. L'ancien frère avait commis des centaines d'actes pédophiles sur des garçons et des filles âgés de 5 à 14 ans.

(Eric Cabanis AFP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Un réquisitoire accablant. Jusqu'au bout, le procureur a refusé de
croire à la sincérité du repentir de frère Pierre-Etienne Albert.
Celui-là même qui, juste avant les plaidoiries, avait demandé pardon à
chacune de ses victimes. Au contraire, "votre pleurnicherie m'a un peu écœuré" , a martelé Yves Delpérié. Avant de requérir dix ans de prison.

Depuis
mercredi, l'ancien moine, chantre de la communauté catholique des
Béatitudes, a dit assumer l'entière responsabilité de ce qui lui est
reproché : de nombreux cas d'agressions sexuelles commis entre 1985 et 2000 sur sur 38 victimes, des  garçons et des filles âgés à l'époque de 5 à 14 ans. Les autres cas pour lesquels il s'était lui-même accusé étaient prescrits.

Durant ce procès, commencé mercredi, plusieurs
responsables de la communauté des Béatitudes, dont son fondateur, cités
comme témoins, ont reconnu avoir été informés des agissements du frère
Albert, sans pour autant les avoir dénoncés à la justice.

Au
final, le tribunal correctionnel de Rodez a été plus clément, et l'a
condamné à cinq ans de prison. Pierre-Etienne Albert, qui avait comparu
libre, dormira ce soir en prison.Le tribunal a assorti cette peine d'une
injonction de soins, d'une interdiction d'entrer en contact avec des
mineurs et d'une obligation de suivi socio-judiciaire pendant cinq ans.