Amiens : 9 mois de prison ferme pour huit ex-Goodyear

Le tribunal correctionnel d'Amiens vient de condamner à neuf mois de prison ferme huit anciens salariés de l'entreprise Goodyear, située dans la zone industrielle nord d'Amiens. Ils étaient poursuivis pour séquestration et violences en réunion lors d'une manifestation en 2014.

(En janvier 2014, deux cadres amiénois de Goodyear avaient été retenus pendant 30 heures © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le tribunal correctionnel d'Amiens, dans la Somme, vient de condamner à neuf mois de prison ferme huit anciens salariés de l'entreprise Goodyear, située dans la zone industrielle nord d'Amiens. Ils étaient poursuivis pour séquestration et violences en réunion.

Sur France Info, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, s'est dit "scandalisé" par la condamnation de huit anciens salariés de Goodyear à neuf mois de prison ferme par le tribunal correctionnel d'Amiens. "On veut criminaliser l'action syndicale" a-t-il estimé parlant d'une "décision politique".

Une peine inférieure aux réquisitions 

En janvier 2014, peu de temps avant la fermeture définitive de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, et alors que la direction du groupe avait refusé de négocier les indemnités de départ des salariés, deux cadres amiénois avaient été retenus pendant 30 heures dans les locaux.

Une dizaine de salariés avait été placés en garde à vue en février 2015. Lors de l'audience, en novembre dernier, le procureur de la République avait requis deux ans de prison dont un an ferme. Les huit ex-salariés ont écopé de deux ans de prison dont 15 mois avec sursis.

Le site le plus important en France du géant américain du pneumatique Goodyear a fermé définitivement faute de repreneur. Un projet de relance initié par des salariés sous la forme d'une société coopérative de production (SCOP) a été rejeté par Goodyear.

A LIRE AUSSI ►►►Pas de repreneur pour l'usine Goodyear d'Amiens-Nord