Affaires de pédophilie : quand les portes claquent dans le diocèse de Lyon

Le cardinal Barbarin toujours dans tourmente après une série de plaintes et de révélations liées à des affaires de pédophilie. Le diocèse de Lyon est sous le choc et il est parfois compliqué de recueillir des témoignages.

(Dans le cahier de prière de l'église de la Rédemption à Lyon © RF/ Benjamin Illy)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 Dans le 6e arrondissement de la capitale des Gaules, l’église de la Rédemption. La nef est quasi déserte, l’orgue joue un peu dans le vide. A l’entrée il y a le cahier de prière, de petits mots, des pensées laissées par les fidèles. Ce coup de gueule en particulier qui sort du lot dans le concert de soutien des paroissiens au cardinal Barbarin : "Seigneur, protège les victimes des pédophiles… et punis ceux qui protègent les pédophiles…honte à eux !" 

Affaires de pédophilie : quand les portes claquent dans le diocèse de Lyon - reportage Benjamin Illy
--'--
--'--

A quelques kilomètres de là, en très proche banlieue, il y a la paroisse Saint-Luc à  Sainte-Foy-Lès-Lyon. C’est ici, que le prêtre Bernard Preynat a encadré des groupes de scouts de 1970 à 1991. Il est aujourd’hui mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineurs". Le cardinal Barbarin lui est visé par plusieurs plaintes pour "non-dénonciation de crime".

 Pierre-Yves, 72 ans le vit très mal. Il est paroissien lui aussi et il a une expérience vieille de 60 ans à partager. Une certaine façon pour lui de relativiser. "Je ne comprends pas le traumatisme de ceux qui se plaignent vingt ans après".

Mais d'une église à l’autre, c’est souvent la porte  qui vous claque au nez, presque l’omerta. Finalement, après quelques coups de fils insistants au diocèse, nous avons eu le feu vert pour parler avec le prêtre Jean-Sébastien Tuloup, de la paroisse de la Rédemption. Pas de grands discours, peu d’informations, il est embarrassé mais il nous confie le sentiment de ses paroissiens. "Ils disent qu'il y a beaucoup de tristesse en eux. Trop de choses qui nous habitent et nous empêchent de faire calmement notre ministère… "

Le diocèse de Lyon blessé et contesté pour ses silences pesants quand les victimes ont décidé de se battre pour que leurs traumatismes ne soient plus étouffés, qu'ils soient reconnus à tout âge. L’association "La Parole Libérée" demande la fin des délais de prescriptions concernant les violences sexuelles sur mineurs car à cause de la loi, sur la soixantaine  de victimes présumées du père Preynat, seulement quatre ont pu porter plainte.

A LIRE AUSSI ►►► Affaire Barbarin : un prêtre condamné pour agressions sexuelles toujours en activité