Je donne donc je suis : quand des particuliers s'entraident financièrement

A Strasbourg (Bas-Rhin), des retraités ont régulièrement envoyé de l'argent aux ouvriers en grève de Fralib. Et dans le Loiret, un homme a pu devenir propriétaire d'une maison grâce à des dons d'argent.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Depuis plus de trois ans, Gaston et Suzanne Stempf, 82 et 86 ans, envoient de l'argent aux ouvriers Fralib du sud de la France, qui se sont battus pour sauver leur usine de thé. Malgré leurs petits moyens, ils donnent 50 euros, 60 euros, régulièrement. Même à l'autre bout de la France, ils voulaient agir : "Il n'y a que financièrement qu'on pouvait les aider alors on leur envoyait de l'argent quand on pouvait", explique Suzanne.

Financement d'une maison

Cet élan de générosité, associé à des centaines d'autres, a des effets : aujourd'hui, l'usine est sauvée. Ces donateurs de sont pas si rares. Mélanie Heulin, 23 ans, d'Orléans (Loiret), aussi est généreuse. Elle a aidé un collègue de bureau à financer sa maison, qui coûtait 150 000 euros. Romain Dubowski a passé son annonce sur un site internet. Il avait besoin de 3 000 euros pour boucler son financement. Tous ses proches de sont mobilisés.

Le JT
Les autres sujets du JT