Inégalité hommes-femmes : les préjugés commencent dès le plus jeune âge

Dans la cour de récréation d'une école primaire, les filles et les garçons ont encore du mal à se mélanger.

Voir la vidéo
France 2
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que l'égalité hommes-femmes est sur toutes les lèvres, la géographe Édith Maruéjouls s'est rendue dans une école primaire de Mont-de-Marsan afin d'étudier les relations entre les filles et les garçons.

Depuis cinq ans, elle observe comment les deux sexes se partagent l'espace de jeux dans la cour de récréation. Son constat est formel : les garçons occupent le centre, un ballon entre les jambes, alors que les filles sont reléguées au bord du terrain. "Je leur ai dit 'j'ai envie de jouer au foot', mais ils ne veulent pas", déplore une élève au micro de France 2. "Les garçons, c'est les rois, ils décident", constate une autre.

Un espace plus restreint

Alors, pour déconstruire ces stéréotypes, la géographe travaille main dans la main avec les enseignants de l'école. "Nous, il faut qu'on arrive à faire en sorte que les petites filles participent à toutes les activités", explique un professeur.
"Elles ont un espace qui leur est dédié, mais il est plus restreint, il est sur le côté. Elles apprennent à jouer dans l'intime. Elles apprennent le dedans, elles apprennent le retrait aussi. Les garçons, ils n'apprennent pas ça. Ils n'y sont pas contraints", note la géographe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des enfants lors de la rentrée scolaire, le 3 septembre 2013 à Lyon (Rhône).
Des enfants lors de la rentrée scolaire, le 3 septembre 2013 à Lyon (Rhône). (JEFF PACHOUD / AFP)