Imprimante 3D : et maintenant la peau

Du nouveau dans l'imprimante 3D : cette technologie est en passe de franchir une nouvelle étape avec un procédé qui permet d'imprimer de la peau humaine.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

C'est une imprimante 3D d'apprence classique. Peu à peu, la matière s'épaissit, prend forme. Une seringue d'encre constituée de cellules humaines en guise de cartouche. Le nouveau défi de l'imprimante 3D est de créer de la peau humaine, la machine va mettre moins de 30 minutes pour élaborer un centimètre cube de peau. A la sortie, la peau n'est encore que synthétique, il faut l'aider à retrouver son fonctionnement naturel.

La cartilage peut également être recomposé

La durée d'incubation varie en fonction de la qualité d'épiderme recherchée. "Pour reconstruire l'épiderme d'un grand brûlé, il faut 21 jours, la bio-impression va permettre de réduire ce temps à quatre jours", précise Celine Auxenfans, responsable banque de tissus et cellules. Grâce à leurs imprimantes, les chercheurs sont aussi parvenus à recomposer du cartilage, pour une oreille par exemple.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grâce àune imprimante 3D, les chirurgiens qui ont opéré le petit Gabriel, 5 ans, ont pu s'exercer sur un cerveau factice.
Grâce àune imprimante 3D, les chirurgiens qui ont opéré le petit Gabriel, 5 ans, ont pu s'exercer sur un cerveau factice. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)