Transat Jacques Vabre : "Oman Sail" se retire en raison de la prolongation de la garde à vue d'un de ses skippers

Le navigateur omanais Fahad Al-Hasni, 33 ans, soupçonné d'agression sexuelle, est en garde à vue depuis vendredi soir.  

Les deux skipers \"d\'Oman Sail\", Fahad Al-Hasni (à g.) et Sidney Gavignet, au Havre (Seine-Maritime), le 28 octobre 2017.
Les deux skipers "d'Oman Sail", Fahad Al-Hasni (à g.) et Sidney Gavignet, au Havre (Seine-Maritime), le 28 octobre 2017. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'équipe du bateau Oman Sail a décidé de se retirer de la course à la voile Transat Jacques-Vabre, dont le départ est donné dimanche au Havre (France). En cause, la prolongation de la garde à vue d'un de ses deux skippers, soupçonné d'agression sexuelle, ont annoncé dimanche 5 novembre les organisateurs.

"Oman Sail a annoncé à l'organisation qu'il se retirait de la Transat Jacques Vabre. Cette décision fait suite à la prolongation de la garde à vue du navigateur Fahad Al-Hasni", ont-ils indiqué dans un communiqué.

"Une femme en pleurs dans le couloir de l'hôtel"

Le procureur de la République du Havre, François Gosselin, a précisé à  Normandie-actu que les faits avaient eu lieu "dans un hôtel du centre-ville du Havre vendredi soir". "D'après des témoins, une femme a été retrouvée en pleurs dans le couloir d'un hôtel affirmant avoir subi une agression sexuelle", a décrit le magistrat auprès de l'AFP.

Le procureur évoque, à ce stade de l'enquête, "des contradictions" après les auditions de la victime supposée et du marin. Ce qui justifie, selon le procureur, la prolongation de la garde à vue du navigateur du Sultanat d'Oman âgé de 33 ans.