Transat Jacques Vabre : le skipper accusé de viol mis en examen et placé en détention

Le navigateur omanais Fahad Al-Hasni, 33 ans, a été mis en examen pour viol et placé en détention, dimanche 5 novembre au Havre (Seine-Maritime). Il n'a pas pu prendre le départ de la course transatlantique, ce même jour. 

Les skippers du bateau \"Oman Sail\", Fahad Al-Hasni (à gauche) et Sidney Gavignet, au Havre (Seine-Maritime), le 28 octobre 2017. 
Les skippers du bateau "Oman Sail", Fahad Al-Hasni (à gauche) et Sidney Gavignet, au Havre (Seine-Maritime), le 28 octobre 2017.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il devait prendre le large dimanche 5 novembre en début d'après-midi, mais a été contraint au forfait. Le skipper omanais Fahad Al-Hasni, qui devait participer à la Transat Jacques Vabre à bord de l'Oman Sail, a été mis en examen pour viol et placé en détention dimanche 5 novembre, selon le procureur de la République du Havre (Seine-Maritime). Cette mise en examen fait suite à une plainte de son ex-compagne pour viol : elle l'accuse de l'avoir forcée à lui faire une fellation.

Les faits se sont déroulés dans l'hôtel Novotel du Havre, vendredi en début de soirée. Fahad Al-Hasni a été interpellé et placé en garde à vue peu après 20h30 ce soir-là. Voici ce que l'on sait de ces accusations et de l'enquête en cours. 

Que s'est-il passé ?

Selon le procureur de la République du Havre, François Gosselin, les faits ont eu lieu "dans un hôtel du centre-ville" du Havre. "D'après des témoins, une femme a été retrouvée en pleurs dans le couloir d'un hôtel, affirmant avoir subi une agression sexuelle", a décrit le magistrat samedi, auprès de l'AFP. 

"La victime, qui connaissait le skipper, présentait plusieurs traces de coups au visage", a poursuivi une source policière. "D'après son témoignage, elle aurait été contrainte de pratiquer une fellation au skipper", a expliqué cette même source. Fahad Al-Hasni l'aurait ensuite violemment poussée hors de la chambre d'hôtel où il logeait, le Novotel du Havre.

Le personnel de l'établissement a ensuite alerté les pompiers. La victime a été transportée à l'hôpital dans la soirée, poursuit une source policière. D'après les échanges de SMS récupérés par les enquêteurs, cette femme est l'une des ex-compagnes du skipper. Elle aurait insisté pour le rejoindre dans cet hôtel.

Où en est l'enquête ?

Le marin a été interpellé et placé en garde à vue vers 20h30, vendredi soir. Une confrontation a eu lieu au cours de la soirée entre le skipper et son ex-compagne. Selon une source policière, Fahad Al-Hasni reconnaît la fellation, mais réfute la contrainte. 

La garde à vue du skipper a été prolongée samedi en début de soirée, "en raison des contradictions entre le mis en cause et la victime", a annoncé le parquet du Havre.

Dimanche, le marin a été présenté à un juge d'instruction, en vue d'une mise en examen pour le viol de son ex-compagne, a appris l'AFP auprès du procureur de la République. "La garde à vue du suspect a pris fin", a déclaré ce dernier. Dimanche soir, le parquet a annoncé sa mise en examen pour viol. Le skipper a été placé en détention. 

Comment a réagi l'équipe du skipper ?

L'équipe du bateau Oman Sail a décidé de se retirer de la Transat Jacques Vabre. "Cette décision fait suite à la prolongation de la garde à vue du navigateur Fahad Al-Hasni", ont indiqué les organisateurs dans un communiqué, dimanche. L'équipe, jointe par l'AFP dimanche matin, s'est refusée à tout commentaire.

Fahad Al-Hasni devait prendre le départ à 13h35 dimanche, de la 13e édition de cette course transatlantique en double, qui relie le Havre à Salvador de Bahia (Brésil). Il était le coéquipier du skipper en titre, le Français Sidney Gavignet. Fahad Al-Hasni est le premier Omanais à avoir traversé l'océan Atlantique, à bord d'un trimaran en équipage en 2012.