Numéro "anti-relous" : plus de 25 000 SMS envoyés depuis vendredi, les créateurs dénoncent "des trolls"

Clara Gonzales et Elliot Lepers, joints par franceinfo lundi, ont évoqué leur numéro "anti-relous", victime notamment des internautes du forum jeuxvideo.com. L'objectif de ces "trolls" : saturer la ligne et ruiner leurs créateurs.

Un numéro \"anti-relous\" a été mis en place pour lutter contre le harcèlement sexuel. 
Un numéro "anti-relous" a été mis en place pour lutter contre le harcèlement sexuel.  (CAPTURE D'ÉCRAN / TWITTER)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le numéro "anti-relous", lancé vendredi 27 octobre pour sensibiliser au harcèlement sexuel, reçoit des messages par milliers. Près de 10 000 messages ont déjà été envoyés au 06 44 64 90 21, sur la seule journée de lundi 30 octobre, portant le total de messages reçus, depuis vendredi, à plus de 25 000. "Cela tient à un grand nombre de curieux, mais aussi à des trolls", a expliqué à franceinfo Clara Gonzales, une des créatrices du numéro.

Depuis vendredi, le nombre de SMS reçus - et donc, envoyés - grimpe en flèche. Pour partie, il s'agit de messages envoyés pour saturer le serveur, ou pour engendrer des frais d'envoi aux deux créateurs du numéro. "On s'est rendus compte, avec Elliot Lepers [co-créateur], que certaines personnes étaient des trolls : ils envoient des messages, mille par mille", raconte Clara Gonzales, qui se définit comme "militante féministe".

Principaux détracteurs : les internautes du forum de jeuxvideo.com

"Comme toujours, des adolescents s’amusent à attaquer les initiatives féministes, avec la complicité du forum 18-25 du site jeuxvideo.com. Nous traversons une expérience identique à chaque nouveau projet militant. C’est triste et rageant de voir que ces personnes tiennent absolument à diviser la société. On a l’impression que leur seul but est de faire du mal, mais nous sommes déterminés à leur faire face ! Le collectif et la lutte sociale seront toujours plus fortes que la haine gratuite et la bêtise", a expliqué de son côté Elliot Lepers.

Des internautes malveillants incitent à saturer la ligne du numéro \"anti-relou\". 
Des internautes malveillants incitent à saturer la ligne du numéro "anti-relou".  (CAPTURE D'ÉCRAN / TWITTER)
Des internautes malveillants incitent à saturer la ligne du numéro \"anti-relou\".
Des internautes malveillants incitent à saturer la ligne du numéro "anti-relou". (CAPTURE D'ÉCRAN / TWITTER)

Après avoir annoncé dimanche 29 octobre la désactivation temporaire du numéro, Elliot Lepers et Clara Gonzales l'ont finalement maintenu mais ont dû trouver des moyens de réduire les coûts : "Le financement est exclusivement assuré par nos moyens, et nous assurons le service de manière 100% bénévole."

Un SMS "anti-relous" revient actuellement à 16 centimes d'euro, pour les recevoir, et pour les envoyer. Les créateurs du numéro ont dû mettre en place un SMS de réponse plus court, en deçà de 140 caractères, pour réduire les frais. Ils s'élèvent désormais à 8 centimes d'euros.

Une cagnotte en ligne pour financer la ligne

Clara Gonzales et Elliot Lepers ont lancé une cagnotte sur le site de financement participatif Leetchi, qui atteignait lundi près de 2 000 euros. 

"Pour l'instant, la cagnotte va durer deux mois. Nous allons laisser un peu retomber cet emballement médiatique et faire le point dans une semaine. L'objectif est de faire durer cette initiative autant que nous le permettra l'argent récolté", a précisé Clara Gonzales.