Guingamp : les agriculteurs lèvent le blocage, une réunion annoncée

Les agriculteurs, mobilisés pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur la crise qui perdure dans leur profession, ont joué ce mercredi au chat et à la souris avec les forces de l'ordre à Guingamp. La FDSEA a annoncé qu'ils serait prochainement reçus par Manuel Valls, information démentie dans la soirée par Matignon.

(Les éleveurs tirent depuis des mois la sonnette d'alarme en raison des cours trop bas, inférieurs aux coûts de production © Radio France / France Bleu Armorique)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les éleveurs bretons, délogés par les forces de l'ordre jeudi matin de la RN12 qu'ils bloquaient depuis mercredi après-midi près de Saint-Brieuc, ont joué au chat et à la souris avec les forces de l'ordre à Guingamp. La FDSEA a annoncé qu'ils serait prochainement reçus par Manuel Valls, information démentie par Matignon dans la soirée.

Le blocage levé en fin d'après-midi

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. En fin d'après-midi, les agriculteurs ont levé le blocage de Guingamp, tout en assurant qu’ils reviendraient le lendemain.

Feux de palettes et de pneus

Mercredi après-midi, les agriculteurs avaient allumé des feux de palette ou encore de pneus pour se réchauffer, endommageant la chaussée, et démonté, selon la préfecture, 140 mètres de barrières de sécurité. Mercredi, la FDSEA 22 et les Jeunes Agriculteurs du département avait affirmé vouloir bloquer la Nationale 12 "jusqu'à ce que Manuel Valls vienne (les) voir". Jeudi, en fin de journée, Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture a annoncé la tenue d'une réunion avec les éleveurs porcins, la semaine prochaine. 

Barrages filtrants dans la Sarthe, blocages au Mans

Au Mans, des tracteurs étaient stoppés devant la préfecture et sur les voies du tramway dans le cadre des manifestations agricoles organisées essentiellement en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Plusieurs dizaines d'agriculteurs, venus avec leurs tracteurs, manifestent aussi depuis ce jeudi matin en Sarthe, à l'appel des JA du département. Ils ont organisé des barrages filtrants qui bloquent plusieurs axes permettant d'accéder au Mans, avec les mêmes revendications économiques, et en solidarité avec les éleveurs bretons mobilisés. 

Des cours trop bas, inférieurs aux coûts de production 

Les éleveurs tirent depuis des mois la sonnette d'alarme en raison des cours trop bas, inférieurs aux coûts de production, auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de la transformation.Par ailleurs, les syndicats souhaitent obtenir l'engagement des distributeurs et des industriels pour que les négociations commerciales annuelles en cours se fassent dans le respect d'un prix équitable reversé au producteur, mais aussi de la transparence sur la répartition des marges tout au long de la filière.