"Quelques individus liés à l'extrême droite, au Printemps français, au Renouveau français". Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, n'a pas tardé à désigner des responsables après les incidents qui ont émaillé les commémorations du 11-Novembre sur les Champs-Elysées.

"Ils n'ont pas voulu respecter ce moment de recueillement et de rassemblement. On ne peut pas ainsi mettre en cause la mémoire de ceux qui sont morts pour la France", a martelé le ministre de l'Intérieur, soulignant au passage qu'il y avait "des candidats et des personnalités du Front national".

Selon la préfecture de police, 73 personnes ont été interpellées. Selon les journalistes présents sur place, ils ont hué le cortège du président de la République. Certains d'entre eux s'en sont pris aux forces de l'ordre.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, le 4 novembre 2013 à Bezons (Val d'Oise).
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, le 4 novembre 2013 à Bezons (Val d'Oise). (FRED DUFOUR / AFP)