"Choquante", "inadaptée", "vulgaire"... La cérémonie du centenaire de Verdun déplaît à la droite et au Front national

La scénographie choisie pour commémorer la bataille de Verdun soulève une vague d'indignation dans une partie de la classe politique, lundi.

Des jeunes Français et Allemands dans le cimetière de Douaumont lors de la cérémonie commémorative de Verdun (Meuse), le 29 mai 2016.
Des jeunes Français et Allemands dans le cimetière de Douaumont lors de la cérémonie commémorative de Verdun (Meuse), le 29 mai 2016. (FREDERICK FLORIN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après la polémique sur le concert de Black M, finalement annulé, place à la polémique sur la cérémonie commémorative. De nombreux politiques de droite et d'extrême droite protestent contre la scénographie choisie, dimanche 29 mai, à Verdun (Meuse), pour célébrer le centenaire de cette bataille de la première guerre mondiale. 

Evoquant les combattants de la guerre de 1914-1918, 3 400 jeunes originaires de France et d'Allemagne, vêtus de tee-shirts colorés, ont déferlé au milieu des tombes du cimetière de Douaumont, au rythme des Tambours du Bronx. Ils se sont ensuite effondrés au pied de l'ossuaire fauchés par la figure de la mort, représentée par un homme juché sur des échasses.

"Une insulte à notre mémoire nationale"

Une mise en scène qui ne passe pas dans une partie de la classe politique. A commencer par le Front national. Les dirigeants du parti de Marine Le Pen ont exprimé tour à tour leur indignation sur Twitter : 

Levée de boucliers également chez les Républicains : de Nadine Morano à Guillaume Peltier, en passant par Eric Ciotti. Aurore Bergé, membre de l'équipe de campagne d'Alain Juppé, estime que "la mémoire a été piétinée", relaie Le Figaro.

Le ministre de la jeunesse Patrck Kanner et le député UDI de la Meuse Bertrand Pancher ont répondu aux critiques en rendant hommage à la jeunesse.